• r'Ose Transat

5 Questions à Alan Roura

Alan Roura, parrain du projet, répond à 5 questions pour nous parler de son rapport à la navigation en mer, aux femmes marins et à l'équipage de r'Ose Transat.



1/ Alan, pourquoi aimez-vous naviguer ? Naviguer c’est la liberté. L’océan est un terrain de jeu sans fin, c’est ce qui fait la beauté de cette passion. C’est une aventure avant tout, avec les frissons qui vont avec. À chaque fois que je suis sur l’eau, j’ai cette sensation de sauter d’un avion. Ce vide, cette grandeur, c’est ce qui m’excite. 2/ Quel souvenir vous a le plus marqué en mer ? J’en ai beaucoup, en choisir un seul, c’est compliqué. Le Vendée Globe restera sûrement mon plus grand souvenir, il reste en tête tous les jours. Mais chaque course engendre un nouveau souvenir qui dépasse un peu les autres. L’arrivée de la Route du Rhum me laisse une image fantastique par exemple, avec cette bagarre magique, à se retrouver à deux bateaux en match race dans la rade de Pointe-à-Pitre… J’en ai plein, je ne peux pas en retenir qu’un. 3/ Qu’évoquent pour vous les femmes en mer ? La femme et la mer c’est une grande histoire, qui commence à devenir de plus en plus « naturelle ». C’était rare de trouver des femmes sur l’eau il y a encore quelques années, mais celles qui naviguaient étaient de véritables déesses. Elles étaient fantastiques sur l’eau. Aujourd’hui ça va de l’avant, on voit de plus en plus de femmes marins qui partent traverser les océans et c’est génial car elles ont une force morale beaucoup plus avancée que la nôtre. Ce sont des tueuses et elles sont capables d’être plus performantes qu’un homme. 4/ Que vous inspire le projet r’Ose Transat ? r’Ose Transat pour moi c’est l’aventure de femmes qui ont l’envie de se prouver quelque chose. C’est un projet solide, dans le sens où elles ont envie de vivre quelque chose d’incroyable et l’océan va le leur permettre. Peu importe ce qu’elles ont vécu dans leurs vies, elles vont pouvoir tourner la page parce que l’océan a ce pouvoir de faire oublier, ou du moins de faire grandir le gens. C’est ce que je leur souhaite. Ce projet me tient à coeur parce que lorsqu’on se rapproche de l’océan pour vivre quelque chose de différent, je pense que c’est le meilleur des choix. Je pense qu’elles trouveront ce qu’elles iront chercher. 5/ Quel message à transmettre à l’équipage ? Prendre beaucoup de plaisir. Faire attention aussi, car l’océan reste une force imprévisible, mais en prendre plein les yeux car traverser l’océan n’est pas quelque chose d’anodin. Je leur souhaite aussi l’entente car j’ai, pour ma part, souvent eu un peu de peine en équipage (rires). Je leur souhaite que ce soit leur meilleur souvenir.

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout