• r'Ose Transat

5 Questions à Isabelle Joschke

C'est une des plus grandes ambassadrices de l'égalité Femmes-Hommes à travers son projet Voile MACSF et l'association Horizon Mixité. C'est Isabelle Joschke.

Alors qu'elle se trouve engagée sur la Transat Jacques Vabre mais en escale technique à Lorient, nous lui envoyons tous nos messages d'encouragements et la remercions chaleureusement du temps accordé pour répondre à nos 5 QUESTIONS spéciales r'Ose Transat.



1/ Isabelle, pourquoi aimez-vous naviguer ? J’ai toujours rêvé de faire du bateau quand j’étais petite. Quand je suis seule en mer, je me sens libre, en lien avec les éléments. Je me sens vivante. Je m’éclate ! C’est un rêve d’enfant que j’ai réalisé en en faisant mon métier. 2/ Quel souvenir vous a le plus marqué en mer ? Des souvenirs de gros temps où je n’ai pas eu peur. Où je me suis dit « Tu aurais pu avoir peur, il y a quelques années où tu n’aurais peut-être pas vécu ça comme ça, il y a quelque chose qui s’est passé ». J’ai eu le sentiment vraiment de dépasser mes limites. 3/ Qu’évoquent pour vous les femmes en mer ? Les femmes qui naviguent ne sont pas assez nombreuses. La navigation c’est fait pour tout le monde, c’est vraiment un chouette sport. Il faut un petit peu de courage pour se lancer, on a l’impression que c’est physique, que les hommes ne vont pas laisser pas la place aux femmes… Tout ça ce sont plutôt des croyances. Je pense qu’il faut dépasser ces impressions et oser y aller. 4/ Que vous inspire le projet r’Ose Transat ? r’Ose Transat je pense que c’est vraiment un super projet ! C’est un projet féminin, parler du cancer du sein c’est important. Après une maladie, repartir sur un projet ambitieux, difficile et engageant, je trouve que c’est un super message à donner à tout le monde en faveur de la vie. 5/ Quel message à transmettre à l’équipage ?

Faites-vous plaisir, profitez de ces moments-là. Ça ne va pas être si long que ça, c’est vraiment un privilège. Régalez-Vous et surtout, transmettez ce que vous avez vécu. Transmettez ça aux autres femmes et surtout aux jeunes, c’est comme ça qu’on fera des émules et puis des futures navigatrices.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout