Le sport contribue

à augmenter la survie globale

et à diminuer les rechutes

Convaincu que le sport permet clairement d’augmenter la survie globale et à diminuer les rechutes après un cancer du sein, le Dr Didier Jallut se bat pour que celui-ci soit intégré dans les traitements:

"Depuis cinq ou six ans, de nombreuses études ont démontré ce que l’on pressentait déjà, à savoir que l’activité physique diminue considérablement les effets secondaires lors des traitements, notamment en cas d’hormonothérapie de longue durée.

Grâce à l’activité physique, on peut contribuer à changer le cours de la maladie. Mais évidemment elle ne doit pas remplacer d’autres traitements. C’est complémentaire. Le sport diminue le taux d’œstrogène qui circule dans l’organisme, surtout après la ménopause. Il réduit également le taux d’insuline ainsi que les protéines de l’inflammation et des facteurs de croissance. Tous ces éléments réunis, font qu’il y a une amélioration de la réponse immunitaire, de la tolérance et de la réponse aux traitements."

Le cancer du sein en Suisse en chiffres
  • 1 femme sur 8 sera atteinte d’un cancer du sein au cours de sa vie

 

  • 1’400 femmes décèdent de ce cancer chaque année

 

  • 87 à 88% des patientes survivent à cette maladie après 5 ans (et ce taux devrait bientôt avoisiner 90%)

 

  • 95 à 97 % des patientes survivent au cancer après 10 ans quand la maladie est encore à un stade localisé

Le sport pour prévenir les récidives du cancer du sein

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Instagram

Un projet de l'association Heureuse qui comme...

© r'Ose Transat créé avec Wix.com